La musique traditionnelle des Andes

On 11/12/2012 by admin

La Cordillère des Andes, cet imposant massif montagneux d’Amerique du Sud est long de 7 200 km.et parcoure  l’Equateur, la Colombie, le Vénezuéla, la Bolivie, le Perou , l’Argentine, le Chili.. ;.
Les instruments utilisés dans la musique des Andes (musique andine)
A début, la musique jouée dans les Andes était essentiellement associée à des manifestations religieuses, ou liée à l’activité humaine.

La musique traditionnelle des Andes utilisent principalement les instruments datant de l’époque précolombienne :

– les instruments à vent  les plus connus sont la « kena » ou « quena », flûte indienne sans bec munie d’une encoche et le « siku » ou « zampoña », de la famille des syrinx).
– les  instruments à percussion les plus connus sont le « bombo » et la « caja ».

Des instruments à cordes caractéristiques de ces régions (notamment « charango », « ronroco », « walaycho »), conçus après l’arrivée des conquérants en Amérique du sud, sont également largement répandus parmi les groupes interprètant les musiques traditionnelles des Andes.

Récemment, on a vu l’introduction dans la musique des Andes d’instruments provenant de la musique classique occidentale (tels que le violon, la harpe, la guitare, et la mandoline) et/ou des instruments plus récents, comme le saxophone et l’accordéon.

 

Les coutumes, le folklore et la musique ignorent souvent les frontières des états, notamment lorsque les peuples ont en commun un héritage culturel fort. Il en est ainsi en Amérique du sud, et tout particulièrement au coeur des Andes où les indiens descendants des Incas sont fortement représentés, et où l’on peut faire les constats suivants :

•          Certains rythmes et formes musicales de la musique des Andes sont communs à plusieurs pays, même s’ils y prennent des formes plus ou moins différentes, par exemple :

– le huayno (ou wayno), commun au folklore bolivien et au folklore péruvien.

– la cueca, commune au folklore argentin, au folklore chilien et au folklore bolivien, mais présentant des spécificités dans chacun de ces pays.

– le bailecito, commun au folklore bolivien, au folklore argentin et au folklore chilien.

– le carnavalito, commun au folklore argentin et au folklore chilien.

•          D’autres rythmes de la musique des Andes portent le même nom dans différentes régions, andines ou non, mais correspondent à des formes musicales bien distinctes, par exemple :

-le carnaval de Tinta (Cuzco, Pérou) est très différent d’une autre forme de carnaval, populaire à Santa Cruz (Bolivie orientale).

•          Certaines formes de la musique des Andes sont présentes dans un même pays sous des variantes multiples et extrêmement différenciées, comme le huayno du Pérou.

•          Quelques styles musicaux de la musique des Andes sont pratiquement exclusifs à certains pays, comme par exemple :

– le yaravi (musique des Andes du Pérou).

– la morenada (musique des Andes de la Bolivie).

– le trote ou trotecito (musique des Andes du Chili).

Au cours de son spectacle « Des Andes aux origines de la salsa », le groupe LOS KOYAS propose un échantillon représentatif de différents styles musicaux des Andes,

Pages : 1 2 3 4

Comments are closed.